*

articles/single.tpl josee

Des maisons pour apprendre à être libre

Notre co-productrice wonderwoman de la série rencontre la maître à penser de la maison Saint-Laurent.

Partagez

La maison de transition Saint-Laurent

La maison Saint-Laurent est un lieu de transit qui accueille plus de 30 ex-détenus. Elle nous ouvre ses portes pour nous faire découvrir l’envers du décor de Marche à l’Ombre.

La maison de transition Saint-Laurent regroupe des chambres, un salon et une cuisine, comme n’importe quelle autre maison à la seule différence que ses résidents finissent leur peine de prison à ciel ouvert. Depuis l’entrée, le bureau vitré des intervenants sert de lieu d’accueil et d’observation.

Créée en 1967 dans un quartier résidentiel de Montréal-Nord, la Maison Saint-Laurent est un organisme communautaire qui vise l’autonomie et la réintégration sociale et communautaire d’hommes ayant des démêlés avec la justice.

Sur l’ensemble des résidents en fin de peine, environ 90 % sont soit en libération conditionnelle sous juridiction provinciale (leur peine équivaut à une durée de deux ans et moins) ou, pour 10 %, relèvent du service fédéral (leur peine équivaut à une durée de deux ans et plus).

Depuis les années 80, trois types de maisons de transition ont émergé au Québec

  • Le Centre résidentiel communautaire (CRC)

    C’est une corporation à but non lucratif du même type que la maison de transition Saint-Laurent. L’organisme détient un contrat avec les services correctionnels du Canada et du Québec.

    Son équipe se compose de professionnels (travailleurs sociaux, criminologues, etc.) et de bénévoles qui doivent respecter des normes strictes.

  • Le Centre d’hébergement communautaire (CHC)

    Sur arrivée volontaire, le centre accueille temporairement des ex-détenus en fin de sentence.

    Son programme d’activités est soutenu tant par des des professionnels de l’intervention que des para-professionnels qui souhaitent aider la communauté par solidarité humaine.

  • Le Centre correctionnel communautaire (CCC)

    C’est un organisme administré par le Service correctionnel du Canada servant à héberger des ex-détenus sous responsabilité fédérale.

En savoir plus : http://www.asrsq.ca/fr/reinsertion/reinsertion_mai.php

4 à 6 mois en maison de transition suffisent habituellement à réhabiliter les ex-détenus.

JOSÉE MEILLEUR, coordonnatrice clinique

LA MAISON SAINT-LAURENT EN CHIFFRES

  • 10personnes

    ... c’est le nombre de membres fixes de l’équipe d’intervention de la maison Saint-Laurent. En tout elle compte : 1 directeur général, 1 coordonnatrice clinique, 4 intervenants communautaires, 1 intervenant de soir, 2 intervenants de nuit, 2 de fin de semaine et des remplaçants.

  • 2types de séjours

    ... de juridiction provinciale ou fédérale sont proposés dans la maison: les “courts séjours” sont de moins de trois mois et les “séjours réguliers” durent entre trois et douze mois.

  • 8pièces

    ... au sein de la maison, dont cinq sont des chambres habités par 30 résidents. Quant aux trois autres, ils abritent la cuisine, le salon communautaires et différents bureaux.

Source : http://www.asrsq.ca/fr/membres/liste/membres_lis_06_mtm.php#msl

Saison2